Meilleurs vœux 2021 !

Une nouvelle année démarre, nous nous engageons à être à vos côtés pour donner vie à tous vos projets. Nous vous remercions pour la confiance que vous nous avez accordée et vous souhaitons une très bonne année 2021.

Comment découper les syllabes d’un vers

On ne compte pas les syllabes d’un vers comme on compte les syllabes d’une phrase normale, c’est-à-dire en prose.

Si le vers qui suit était de la prose, on compterait les syllabes ainsi :
Une/ Gre/nouille/ vit/ un/ Bœuf (six syllabes)

Mais en poésie on compte ainsi :
U/ne/ Gre/nou/ille/ vit/ un/ Bœuf (huit syllabes)

Il y a donc certaines règles qu’il faut connaître pour trouver le nombre de syllabes d’un vers (ce qu’on appelle le mètre).

1. Placer la coupe

Chaque syllabe est séparée de l’autre par une barre oblique appelée la coupe :

Tout/ mar/quis/ veut/ a/voir/ des/ pages

2. La règle du – e – muet

À l’intérieur d’un vers, on compte la syllabe qui se termine par un « e » muet  si la syllabe suivante commence par une consonne,  on ne la compte pas si la syllabe suivante commence par une voyelle.

À la fin d’un vers on ne compte jamais le « e » muet.

Vous connaissez le tétractys ?

Le tétractys est un concept de la théorie des nombres des anciens Pythagoriciens. Il a joué un rôle central dans la cosmologie et la théorie musicale de Pythagore, car les tétractys ont vu la clé de la compréhension du monde : la somme des quatre premiers nombres (1+2+3+4) donnant le nombre parfait !

En ce qui nous concerne c’est une forme poétique basée sur : 1+ 2+3+4= 10 ; cinq vers  au total composés de une, deux, trois et quatre syllabes, le dernier de dix.

Exemple

Une
Tablée
Six convives
Fêtant Noël
Trognes masquées se boivent du regard

A vous de jouer !

Mes haïkus d’automne

red maple leaf in close up photographyValse des feuilles
Ronde de couleurs chaudes
Automne cloîtré.

Soleil rasant
Arbre têtard défeuillé
Pas sportifs plaisir.

Jardin d’automne
Choux potimarron courges
Parfum de Soupe.

Arbres dénudés
Au talus joncs défleuris
L’Hiver approche.

Tuit-tuit ciel sombre
Serments de vigne taillés
Corps en Souffrance.

Un parfum d’humus
Bas-côté chardons fanés
Souliers crottés.

Parterre de feuilles
Tapis couleurs d’automne
Crachin ciel chagrin.

Ciel azur frimas
Lune et soleil s’épient
Ballet d’étourneaux.