Prix Cezam 2022

Nous voici au printemps, le temps du prix Cezam 2022. Encore une fois la sélection sera difficile, car ce cru s’annonce riche en découvertes haletantes !

En voici les titres

La République des faibles  – Gwenaël Bulteau
Les enfants d’Ulysse – Carole Declercq
L’intrusive – Claudine Dumont
Deux femmes et un jardin – Anne Guglielmetti
La pierre jaune – Geoffrey Le Guilcher
Bel abîme – Yamen Manai
Le parfum de cendre – Marie Mangez
Les fruits tombent des arbres – Florent Oiseau
Les vilaines – De Camilla Sosa Villada
Mon mari  – Maud Ventura

A ce jour j’ai lu 8 livres sur 10 ! Pour moi, deux se détachent nettement , « Bel abîme et les Vilaines ».  Dans ces deux livres, les personnages sont confrontés à la violence, violence ordinaire, physique, psychologique, sociétale… Ces violences nous explosent en plein visage, à chaque page. Malgré tout , la tendresse, l’amour, l’amitié, arrivent à trouver leur place entre ces cris de souffrance.

 

Atelier Haïkus

En juin prochain je participe à l’atelier de haïkus organisé par Pascale SENK-CHOMPRÉN. Je vous écrirai un résumé de cette participation, en visio et partagerai quelques grappes de haïkus.

Généalogie

Le printemps est passé, l’été déploie ses chaleurs et gronde parfois !

Aujourd’hui fin juillet, après des pluies orageuses, à l’abri, je travaille sur ma généalogie. Je progresse à petit pas dans les méandres des registres d’état-civil  et de baptême. Arrivée dans les années 1700, les recherches numériques se font plus ardues. La lecture des registres est complexe malgré la formation que j’ai suivie en 2017 sur la Paléographie moderne (16ème – 18ème), aux archives départementales d’Angers, où nous apprenons par exemple qu’avant le 17ème siècle la ponctuation et les points sur les i n’existaient pas et que les coupures de mots n’étaient pas respectées, que l’ordre des mots, dans une phrase, était différent parfois…

Une belle expérience enrichissante !