Des nouvelles

Le printemps est passé, l’été déploie ses chaleurs et gronde parfois !

Aujourd’hui fin juillet, après des pluies orageuses, à l’abri, je travaille sur ma généalogie. Je progresse à petit pas dans les méandres des registres d’état-civil  et de baptême. Arrivée dans les années 1700, les recherches numériques se font plus ardues. La lecture des registres est complexe malgré la formation que j’ai suivie en 2017 sur la Paléographie moderne (16ème – 18ème), aux archives départementales d’Angers, où nous apprenons par exemple qu’avant le 17ème siècle la ponctuation et les points sur les i n’existaient pas et que les coupures de mots n’étaient pas respectées, que l’ordre des mots, dans une phrase, était différent parfois…

Une belle expérience enrichissante !